Par logistique de distribution, nous entendons l’ensemble des structures et activités physiques qui relient les sources de produits (usines) aux clients, en coordonnant, dans le même temps, le flux d’informations sous-jacent.

En gros, on peut dire que la logistique de distribution est structurée en cinq grandes composantes :

  1. Réseau de distribution
  2. Gestion des stocks
  3. Gestion des commandes
  4. Transports
  5. Gestion des entrepôts

Dans cet article, nous analyserons les différents types de réseaux de distribution.

Réseau de distribution

« Le réseau de distribution est l’ensemble des entrepôts, de nature et de typologie différentes, qui, fonctionnant de manière organisée et intégrée, constitue le cadre du système logistique qui permet aux produits gérés (ou fabriqués) par l’entreprise d’atteindre les clients ».

Dans le passé, l’entrepôt était considéré comme un simple conteneur. La vision intégrée de la chaîne logistique considère aujourd’hui les entrepôts comme des nœuds fondamentaux du réseau logistique, leur fonctionnalité étant définie par l’emplacement spécifique à l’intérieur du réseau.

En général, nous pouvons affirmer que les principales fonctions opérationnelles de chaque entrepôt sont au nombre de quatre :

  1. Stockage
  2. Manipulation
  3. Contrôle des stocks
  4. Tri des marchandises entrantes/sortantes en fonction de l’origine/destination

En ce qui concerne les fonctions spécifiques, nous pouvons dire qu’il  existe trois types d’entrepôts différents :

  1. Entrepôts d’usine
  2. Entrepôts centraux
  3. Entrepôts périphériques

L’entrepôt de l’usine est, en substance, un conteneur dans lequel la production d’une usine de fabrication est temporairement stockée. La nécessité d’un entrepôt d’usine est due au fait que l’entreprise produit sur une base prévisionnelle (pour le stock) et doit donc stocker les marchandises produites en attendant les commandes des clients, et/ou au fait que l’entreprise doit regrouper une certaine quantité de marchandises pour saturer (et donc optimiser la gestion) d’un moyen de transport.

L’entrepôt central, en revanche, est essentiellement un centre de collecte et de tri nécessaire pour « concentrer » différents produits, et donc en disposer en un seul point. Il reçoit normalement des lots « mono-produit » ou « mono-ligne » et envoie des lots « multi-produits ».

Enfin, la fonctionnalité d’un entrepôt périphérique est très similaire à celle d’un entrepôt central (centre de collecte/tri). Son rôle principal est toutefois de garantir une livraison rapide aux clients, car il est situé juste à côté d’eux.

Pour approfondir le thème de la distribution et comprendre comment un réseau évolue généralement au cours de la vie d’une entreprise, vous pouvez lire l’article suivant :  L’évolution du réseau de distribution. Comment en définir un nouveau ?

Voyons maintenant les différents types de réseaux.

Types de réseaux : un seul entrepôt central

Il s’agit d’un exemple de distribution simple, consistant uniquement en un seul grand entrepôt central dans lequel sont réunis les stocks de tous les produits gérés et à partir duquel sont effectuées les livraisons à tous les clients finaux de l’entreprise.

En général, il s’agit d’une solution qui :

  • Minimise les coûts d’exploitation de l’entrepôt (manipulation, préparation des commandes, etc.).
  • Permet de tenir sous contrôle les stocks.
  • Simplifie la gestion du transport mais n’en optimise pas toujours le coût.
  • C’est une solution qui convient particulièrement aux entreprises qui servent des clients finaux assez proches et/ou auxquelles sont livrées des commandes d’une certaine taille/valeur.

Types de réseaux : un centre de distribution et de nombreuses succursales

Le deuxième exemple de réseau de distribution est assez similaire au premier, mais en diffère car il convient mieux aux grandes entreprises commerciales qui ont un certain nombre de succursales ou de points de vente ayant une faible capacité de stockage.

En pratique, le réseau de distribution ne consiste qu’en un seul grand entrepôt central, que nous pouvons également appeler « centre de distribution », dans lequel sont réunis tous les produits achetés auprès de divers fournisseurs et à partir duquel sont approvisionnés les différentes succursales ou points de vente.

En général, il s’agit d’une solution qui :

  • Garantit un excellent niveau de service.
  • Permet de réduire les stocks totaux.
  • Est assez complexe et parfois coûteuse à gérer.

C’est une solution qui convient particulièrement aux grossistes et à la grande distribution ou à la distribution organisée.

Types de réseaux : un entrepôt central et plusieurs entrepôts périphériques

Cet exemple constitue une configuration assez fréquente de l’organisation logistique des entreprises de production ou des sociétés commerciales qui n’ont pas de débouchés « finaux » pour le consommateur.

En pratique, les clients de l’entreprise sont servis en fonction de leur localisation et de la composition/taille de leur commande, soit directement depuis l’entrepôt central, soit depuis l’une des différentes succursales.

En général, il s’agit d’une solution qui :

  • Garantit un excellent niveau de service.
  • Augmente un peu le niveau des stocks (surtout s’ils ne sont pas gérés correctement).
  • Différencie le service et les coûts en fonction des caractéristiques des clients.

C’est une solution qui convient particulièrement à certains types de « grossistes » ou à des entreprises de production mono-usine de moindre importance, dont le département de production est adjacent à l’entrepôt central.

Types de réseaux : entrepôts d’usine, entrepôt central et entrepôts périphériques

Cette configuration est assez complexe et convient aux sociétés de production (ou groupes de sociétés) d’une certaine taille.

Les clients de l’entreprise peuvent être servis avec différentes possibilités/modalités, selon leur localisation et la composition/taille des commandes, en exploitant une structure de réseau à trois niveaux : entrepôts d’usine, entrepôts centraux et entrepôts périphériques.

En général :

  • Garantit un excellent niveau de service.
  • Augmente un peu le niveau des stocks (surtout s’ils ne sont pas gérés correctement).
  • Différencie le service et les coûts en fonction des caractéristiques des clients.

C’est une solution qui convient particulièrement aux entreprises qui disposent de plus de pôles de production dédiés à la fabrication de produits spécifiques. La disponibilité du mélange est garantie par l’entrepôt central, tandis que la rapidité de livraison est obtenue en exploitant la proximité des entrepôts périphériques par rapport au marché.

Types de réseaux : pas d’entrepôts mais seulement des points de transit

Cet exemple constitue une configuration relativement novatrice (mise en œuvre depuis quelques années seulement), qui peut sembler très simple, mais qui exige une grande organisation.

En pratique, tous les entrepôts – certainement les entrepôts périphériques mais aussi, dans certains cas, l’entrepôt central – sont remplacés par des points de transit. Les points de transit sont essentiellement des entrepôts sans stock (ou avec des stocks très faibles) où les marchandises en provenance des fournisseurs ou des usines sont immédiatement envoyées aux clients.

En général, il s’agit d’une solution qui présente les caractéristiques suivantes :

  • Garantit un très bon niveau de service si elle fonctionne bien.
  • Permet une gestion des commandes assez simple.
  • A des stocks réduits, ce qui est parfois un risque.
  • Est complexe du point de vue informatique et organisationnel.

C’est une solution généralement choisie par les entreprises manufacturières ou commerciales d’une certaine taille.

Types de réseaux : externalisation

Le dernier exemple de réseau de distribution que nous présentons est en réalité une transformation singulière d’un réseau de distribution traditionnel, même si son application est assez répandue maintenant aussi en Italie.

En pratique, le réseau de distribution traditionnel n’existe plus dans la mesure où la distribution physique des marchandises est entièrement confiée à une société tierce (opérateur logistique).

En réalité, même lorsque la distribution est confiée à un tiers, le réseau de distribution existe toujours, à la seule différence qu’il n’appartient plus à la société qui produit/vend les biens à distribuer et qu’il n’est donc « plus visible ». Lors de l’activation d’un partenariat avec un opérateur logistique, il est important de savoir quel réseau de distribution il mettra à disposition.

Vous voulez rendre votre entrepôt plus efficace ?

Vous perdez beaucoup de temps à chercher des marchandises en stock ? Est-ce que vos ordres sont faux et que vous y retournez ? Tu n'es pas le seul !

Avec notre cours en ligne gratuit, vous pouvez résoudre des problèmes de gestion et améliorer les performances de votre entrepôt en seulement 10 étapes.

Télécharger le cours maintenant