Entrepôts automatisés et départements MRO: gestion des stocks optimisée

12/03/2021

Optimisation de la gestion des stocks MRO : de quoi s'agit-il et comment la pandémie de Covid-19 a-t-elle mis en évidence son importance pour la rentabilité d'une entreprise ?

Pendant des années, de nombreuses entreprises ont sous-estimé le temps, les efforts et les matériaux investis pour assurer une maintenance efficace des installations et des équipements. Si la signification de l'acronyme « ROI » est désormais bien connue, peu de gens savent ce que signifie « MRO ».

À cause de la pandémie de Covid-19 et de divers facteurs économiques, cette situation est en train de changer. En fait, il est devenu presque impératif de savoir non seulement que MRO signifie « Maintenance, Réparation et Révision », mais aussi que cet acronyme identifie un service de l'entreprise qui est souvent essentiel à la croissance et à la rentabilité. C'est pourquoi nous avons récemment assisté à une prolifération d'articles et de recherches en la matière, expliquant comment une approche innovante de ce service critique peut faire la différence.

Dans cet article, nous nous concentrerons principalement sur la gestion des pièces détachées dans le cadre du service MRO et nous expliquerons comment la gestion des stocks peut être grandement améliorée grâce à une solution de stockage et de prélèvement automatisée (ASRS).

Examinons maintenant de plus près les coûts MRO cachés

Morder Intelligence a récemment publié une étude prévoyant une augmentation des dépenses MRO au cours des cinq prochaines années, sur la base d'une analyse de ce qu'il faut aux entreprises pour gérer les pièces détachées, les équipements et les fournitures utilisés pour fabriquer le produit final. Selon cette étude, il s'agit de « pièces détachées, équipements, pompes et vannes ; fournitures, telles que les produits de nettoyage ; matériaux d'entretien des installations, lubrifiants ; activités de remise en état ou de maintenance des équipements nécessaires ».

Thomas Insights a classé ces dépenses, souvent non calculées, comme « indirectes », par opposition aux dépenses « directes », telles que celles pour les pièces détachées ou les matériaux.

Le changement était déjà en cours bien avant la pandémie. Comme le résume Morder Intelligence, les entreprises manufacturières ressentent depuis longtemps le besoin de mieux s'organiser pour contrôler les dépenses MRO, réduire les coûts totaux et rester compétitives sur le marché. Par conséquent, le service MRO doit fonctionner efficacement et fournir des performances optimales.

Qu'est-ce qui pousse les services MRO à adopter des solutions de stockage automatisées ?

Les activités MRO passent presque toujours inaperçues jusqu'à ce que des problèmes de maîtrise des coûts se posent. Imaginez une usine qui produit régulièrement des milliers de pièces mécaniques par heure : si l'une des lignes de production devait s'arrêter à cause d'une mauvaise maintenance, l'entreprise subirait une perte importante. Ou encore, prenons le cas d'une compagnie aérienne disposant d'un service MRO pour la maintenance des moteurs : si un composant critique est en rupture de stock, elle perdra des revenus pour chaque heure où ses avions seront au sol.

L'objectif de réduction des temps d'arrêt est donc un moteur puissant pour tout service MRO fonctionnant correctement. Ce dont chaque entreprise a besoin pour éviter les temps d'arrêt, c'est des données fiables indiquant quand la maintenance doit être effectuée et la disponibilité des pièces nécessaires pour chaque tâche spécifique.

Avec l'avènement de l'Internet des objets (IdO), la maintenance prédictive est devenue un moyen de savoir à l'avance quand et comment intervenir. Le stockage des pièces détachées MRO est un problème qui peut être résolu avec une solution de stockage et de prélèvement automatisée (ASRS), telle qu'un magasin vertical ou un carrousel horizontal Modula.

Dans les magasins Modula, le nombre de pièces en stock et leurs modes d'utilisation sont automatiquement contrôlés par le logiciel WMS. Ces solutions peuvent être facilement intégrées à l'ERP de l'entreprise, ce qui permet une approche plus complète de la gestion des stocks et des flux de matériaux dans la chaîne d'approvisionnement. En outre, les données de consommation périodique fournies par le système permettent de prévoir les besoins en pièces.
Les magasins Modula aident également les fonctions MRO en stockant tous les composants requis dans une seule structure de stockage à haute densité, évitant ainsi la dispersion dans un bâtiment ou même dans plusieurs usines, ce qui réduit les délais de production et améliore les performances (pour en savoir plus, consultez notre étude de cas sur le service MRO de Safran Aircraft Engine Services).

L'impact de la pandémie de Covid-19 sur les services MRO : pourquoi ils sont désormais un facteur déterminant de la rentabilité

La pandémie a eu un double effet négatif sur les services MRO. Tout d'abord, en raison de l'incertitude de l'approvisionnement et de l'imprévisibilité de la demande, les services MRO ont souvent dû gérer les stocks de manière improvisée, en faisant des pieds et des mains pour obtenir les matériaux nécessaires pour répondre aux demandes fluctuantes. Deuxièmement, les services eux-mêmes ont dû travailler dur pour assurer la sécurité du personnel à chaque étape de leurs processus.

« Pendant des années, les travaux de maintenance ont été effectués de manière traditionnelle » peut-on lire dans un article récent du magazine Machinery and Equipment MRO. « Aujourd'hui, avec la distanciation sociale, la diminution du personnel et la réduction du budget de maintenance, la nécessité de trouver des moyens plus intelligents de fonctionner s'est imposée. Afin d'accomplir le travail malgré les défis de la pandémie de COVID-19, le personnel de maintenance a dû déterminer ce qu'il fallait vraiment faire, identifier plus précisément ce qui devait être vérifié et définir comment procéder pour assurer la fiabilité des équipements ».

Comment les solutions automatisées Modula peuvent-elles être exploitées pour maintenir un avantage concurrentiel ?

« Outre les masques, la distanciation sociale est un facteur très important », a déclaré Michael Fiorito, directeur Global Business Development chez Modula, au magazine Modern Materials Handling. « Et à l'époque du Covid, moins il y a de personnes accédant à l'entrepôt pour les opérations de réapprovisionnement et de prélèvement, mieux c'est ».

Selon Jim Owens, vice-président senior de la division Supply Chain Solutions de SDI, la pandémie a rendu nécessaire la conciliation des différentes demandes qui affectent l'activité d'approvisionnement du service MRO. « Le service de maintenance a besoin d'une surabondance de pièces. Mais si l'on pense dans une optique « lean », le nombre de pièces en stock doit être le plus bas possible. Le service des achats a tendance à commander en grandes quantités pour bénéficier de remises, tandis que le service de conception est totalement concentré sur la qualité des pièces commandées », a-t-il expliqué à Modern Materials Handling. « Aujourd'hui, nous en sommes à un point où une seule personne devrait être responsable de l'atténuation des risques dans l'achat de pièces pour le service MRO et donc aussi du cycle de gestion y relatif. »

Dans l'article paru dans le magazine Modern Materials Handling, Michael Fiorito de Modula résume la situation comme suit : « Bien qu'il n'y ait pas eu de changement significatif dans la gestion des pièces avec la pandémie de Covid, cette situation sans précédent a certainement donné aux entreprises une bonne raison de revoir leurs procédures et d'effectuer un changement qui leur donne un meilleur contrôle sur tous les aspects de la gestion des pièces détachées dans le cadre du service MRO. »

Lisez les témoignages de nos clients et découvrez comment Modula résout les problèmes de gestion des pièces détachées MRO et répond à tout autre besoin de stockage de matériaux.

SUIVEZ-NOUS SUR NOS SOCIAL MEDIA POUR RESTER AU COURANT

Nous contacter