La décision d’investir dans un système de stockage automatique découle principalement de la nécessité d’améliorer l’organisation et la gestion de l’entrepôt, d’accroître les performances et le service à la clientèle, de minimiser les erreurs et d’optimiser les coûts.

Le magasin automatique vertical à tiroirs est la solution automatisée qui a gagné le plus de terrain dans l’intra-logistique ces dernières années.

Contrairement aux systèmes automatiques, ceux-ci peuvent être considérés comme des machines à insérer dans le processus logistique sans impliquer un changement radical du plan organisationnel mais en apportant un avantage significatif en termes d’efficacité et d’efficience.

Malgré leur diffusion, il subsiste une aura de doutes et d’incertitudes qui freinent l’intégration des magasins automatiques verticaux dans les processus de production, ce qui amène les entrepreneurs et les gestionnaires de la chaîne d’approvisionnement à préférer les solutions traditionnelles et statiques. Démystifions ensemble certains de ces mythes.

1. L’installation d’un système de stockage automatique vertical est très compliquée et impose l’arrêt la production pendant une longue période

La condition pour la réussite d’une entreprise est d’assurer un flux de production constant capable de répondre aux exigences des clients.

La réorganisation d’une partie du processus de production et de la chaîne d’approvisionnement aussi importante que l’entrepôt soulève donc de nombreuses préoccupations. Cependant pour installer un système de stockage automatique vertical, le temps nécessaire n’est en aucun cas supérieur au temps nécessaire pour l’installation de solutions traditionnelles statiques.

L’autre avantage concerne la facilité et le peu d’espace requis pour le montage, un magasin vertical automatique ne nécessite en fait que peu d’espace même pour l’installation et surtout peut être réalisé en continuant à maintenir active la partie de l’entrepôt non concernée. L’insertion des marchandises dans les machines peut également être effectuée en très peu de temps grâce à la facilité de chargement des tiroirs.

Il est donc clair que la réorganisation d’un entrepôt statique nécessite plus de temps et d’espace que l’introduction de magasins automatiques verticaux et que ceux-ci constituent donc la meilleure solution.

2. Un magasin vertical automatique n’est pas assez flexible et ne peut pas être utilisé pour le stockage de marchandises de taille hétérogène

Un deuxième doute très fréquent porte sur la nécessité de stocker des marchandises de la même taille.

Contrairement aux systèmes de stockage automatisés qui utilisent les transstockeurs, l’utilisation de magasins automatiques verticaux à tiroirs ne nécessite pas que les marchandises soient organisées en unités de chargement spécifiques (généralement des UdC de deuxième niveau, comme les palettes). Pour stocker les marchandises, les tiroirs du magasin vertical peuvent être utilisés.

Grâce au logiciel, vous pouvez toujours contrôler les marchandises qui se trouvent dans chaque tiroir ainsi que la quantité et le poids total du tiroir.

La flexibilité est également garantie par la capacité du magasin automatique à gérer la hauteur entre un tiroir et un autre en toute autonomie, de manière à pouvoir stocker des marchandises de tailles et de poids variables (ce que l’on appelle gestion dynamique des hauteurs de chargement), en garantissant l’optimisation de tout l’espace vertical disponible.

Tout cela fait des magasins automatiques verticaux à tiroirs la solution de stockage la plus flexible sur le marché aujourd’hui.

3. Le magasin automatique vertical à tiroirs n’est pas fiable car il s’arrête très souvent et en cas de blocage, il est très difficile de récupérer la marchandise

Le doute le plus fréquent qui entrave l’investissement dans les magasins automatiques verticaux à tiroirs est précisément la crainte qu’une machine puisse en fait ralentir le flux de production à cause d’éventuels blocages et que l’investissement n’apporte que des soucis supplémentaires au lieu de simplifier le travail.

En fait, peu de gens savent que le magasin automatique à tiroirs fonctionne également en mode manuel, de sorte qu’en cas de blocage, il est possible de déplacer l’ascenseur vers le haut ou vers le bas jusqu’à la position de tiroir requise et de procéder au prélèvement des marchandises, en agissant directement sur ses mécanismes.

Ces machines sont donc très fiables, mais si vous n’êtes toujours pas sûr de votre investissement, choisissez un fournisseur qui peut garantir une assistance téléphonique efficace afin que les petits problèmes puissent être résolus même sans l’intervention directe de techniciens.

Une assistance locale complète et des soins préventifs réguliers minimisent la probabilité d’anomalies.

4. Le magasin automatique vertical n’est pas compatible avec les logiciels de gestion existants

Un quatrième faux mythe. À partir d’aujourd’hui, il est possible de demander des solutions qui peuvent s’interfacer entièrement avec le logiciel de gestion de l’entreprise ou le WMS utilisé et ainsi continuer à suivre les opérations de prélèvement et de stockage.

5. Le magasin automatique vertical nécessite des investissements très importants et n’offre un retour sur investissement (ROI) qu’à long terme

Beaucoup seront étonnés de voir à quel point un magasin vertical automatisé est en fait un investissement abordable pour tous. Dans la plupart des cas, lorsque l’on pense à l’automatisation des systèmes de stockage et de prélèvement, on pense aux transstockeurs ou aux Miniload.

Ces solutions exigent un investissement considérable, tant en argent qu’en temps. Ce n’est pas le cas des magasins automatiques verticaux à tiroirs.

Chaque machine peut être achetée individuellement et cela signifie qu’il n’est pas nécessaire de revoir toute l’organisation de l’entrepôt, mais que l’automatisation peut se faire en petites étapes. En outre, comme mentionné précédemment, ils nécessitent des temps d’installation très courts, de sorte que la perte due à l’arrêt de la production est presque nulle. Le prix d’une seule machine dépend de sa taille, mais il est en moyenne d’environ 30 000 €.

Cela fait des magasins automatiques verticaux la meilleure solution pour toute entreprise et toute marchandise car elle peut garantir un retour sur investissement même à court terme.

En outre, il est possible de demander un suramortissement de 250 % pour le matériel et un suramortissement de 130 % pour le logiciel de la machine, car il s’agit de technologies qui répondent parfaitement aux critères d’application de cette loi, c’est-à-dire qu’il s’agit de biens d’équipement liés à des projets de numérisation d’entreprise et de développement dans une optique d’industrie 4.0.

6. Pour gérer un magasin automatique vertical, vous avez besoin de personnel qualifié

En plus d’être très flexible, ce type de magasin est également très facile à utiliser.

Le personnel qui doit s’interfacer avec la machine doit avoir un minimum de connaissances. En termes de temps, le processus d’apprentissage prend moins de temps que ce que le nouveau personnel devrait consacrer à la cartographie mentale de l’emplacement précis de toutes les marchandises stockées dans l’entrepôt.

Ce type de magasin automatique garantit également un niveau de sécurité nettement supérieur à celui des solutions traditionnelles qui obligent la main-d’œuvre à effectuer des mouvements et des actions dangereuses pour récupérer les marchandises. Le choix d’un magasin vertical automatique est un avantage pour l’ensemble de l’entreprise et aussi pour le personnel.

Le magasin automatique vertical représente une solution avancée par rapport aux solutions traditionnelles, mais il n’est pas pour autant difficile à utiliser. Au contraire, il est flexible et facile à mettre en œuvre.

Comment optimiser les opérations de picking en entrepôt ?

 Le picking est le cœur de l’entrepôt, et est l’une des activités de gestion de l’entrepôt qui doit être conçue avec plus de soin et d’attention.

Téléchargez notre étude approfondie sur la manière d’optimiser le picking.

TÉLÉCHARGER LE MANUEL SUR LE PICKING
Quanto ne sai di magazzini verticali? Fai il quiz!